Katiola solidarité

capturecapture-1

sb14-2

Sur convocation de la Caritas Diocésaine de Katiola, une équipe de dix (10) personnes s’est réunie le samedi 10 décembre 2016 dans les locaux de la menuiserie Saint Joseph de Katiola de 09h 30min à 11h 22min en vue de réfléchir sur l’amélioration de la qualité des prestations de ladite structure. (…..)

Après la prière d’entrée, le Père Jonas Kigninlman Koné a procédé à la lecture des termes de référence dont l’objectif général est l’amélioration du savoir-faire et des prestations de la menuiserie Saint Joseph de Katiola.

A la suite de la présentation des participants, la parole a été donnée à M. DIONIS Christian pour faire l’état des lieux. Enseignant Technique à la retraite, venu de la France partager son expérience, après une semaine de travaux avec le personnel de la menuiserie, M. DIONIS Christian a relevé ce qui suit ;

  • Equipement trop vieux et irréparable,
  • Utilisation du bois vert et essences non réglementaire pour un travail de qualité par la menuiserie pour les travaux,
  • Investissement Insuffisant et à perte (bois scié à la tronçonneuse),
  • Machines dangereuses pour le personnel,
  • Manque de sécurité sociale (pas d’assurance pour le personnel, la menuiserie ne respecte pas les normes de sécurité de travail, etc….)
  • Frustration des clients,
  • Risque de poursuite judiciaire en cas d’accident voire la fermeture de l’établissement en cas de contrôle de l’Inspection du travail.

Après l’exposé, l’assemblée a félicité M. DIONIS Christian pour son expertise et son professionnalisme. Les problèmes de la menuiserie étant identifiés, des propositions de solutions ont été faite. Ainsi, nous avons noté entre autres :

  • Déclarer le personnel de la menuiserie à la CNPS,
  • Remotiver le personnel,
  • Réorganiser le travail à la menuiserie,
  • Former les responsables de la menuiserie,
  • Remplacer certaines machines telle que la dégauchisseuse, la toupie, la mortaiseuse et la raboteuse.
  • Réparer la scie à ruban,
  • Renouveler le petit matériel de travail,
  • Pour un souci d’organisation, une machine combinée ne serait pas adaptée
  • Signer des contrats d’apprentissage visant la continuité de la structure,
  • Corriger les mauvaises habitudes,
  • Aménager une air de stockage pour un meilleur séchage du bois,
  • Commander une mission à Daloa afin d’apprécier l’approvisionnement en bois de scierie,
  • Monter un dossier qui présente les besoins d’approvisionnement en bois, machine et équipements pour la recherche de financement,
  • Adresser un courrier à l’ASCDKA pour une contribution aux charges sociales du personnel,
  • Créer dans l’enceinte de la menuiserie un atelier fer,

Les responsabilités des actions à mener pour des prestations de qualité à la  menuiserie ont été partagées entre M. DIONIS, les Responsables de la menuiserie, la Caritas Diocésaine et l’ASCDKA comme suit :

Pour finir, une visite guidée des lieux s’en est suivi pour mieux appréhender les défis à relever. La séance a pris fin, il était 11h 22min par les mots de remerciements.

sb14-2

Quelques nouvelles de Katiola

du 18 Novembre 2016 – Père Jonas Koné

Chacun peut porter sa pierre à l’édification d’un monde meilleur 

Histoire du projet d’école de Kapissorivogo 

Après la sensibilisation faites par Caritas Katiola dans le cadre du projet LIANE ; notamment en son volet (lutte contre les violences faites aux femmes et formes de discrimination dont la non scolarisation des petites filles), les habitants des villages de Kapissorivogo, Pitchovogo et Doulovogo à la périphérie de Ferké, ont décidé de créer cette école communautaire. Les actions réalisées par l’organisation des villageois : 

Année scolaire 2015-2016      

– Construction d’une hutte servant de classe    
– Recrutement d’un enseignant volontaire    

– Inscription de 54 enfants dont 31 filles à l’école.

Année scolaire 2016-2017

Cette école a été inscrite sur la carte scolaire de l’IEP de Ferké et 2 enseignantes y ont été affectées.
Les actions réalisées par l’organisation des villageois :    
– Construction d’une deuxième hutte servant de classe    
– Mobilisation pour l’entretien des alentours et de la cour de l’école
– Ramassage manuel de sable et de gravier pour les futurs travaux de construction de l’école    
– Cotisations pour commande de chargements de sable    

– Achat de 20 table-bancs d’occasion.

Les besoins urgents exprimés

Compte tenu de l’effectif des enfants (67 en évolution) le besoin immédiat exprimé par les enseignantes est celui de table-bancs supplémentaires afin de désengorger la vingtaine fournie par les parents.

Ce que fait le CARITAS DIOCESAINE DE KATIOLA ?

Après avoir l’instrument à l’origine de cette bonne initiative, nous l’accompagnons :    
– En aidant les villageois à se l’approprier sur le long terme     
– En mobilisant des bonnes volontés pour les soutenir.

M E R C I !

18 Novembre 2016 Père Jonas Koné

sb14-2

EDUCATION OBLIGATOIRE

Trois campements au nord se regroupent pour créer une école communautaire en 2015. En 2016, l’Etat de Côte d’Ivoire accompagne leur action en affectant le personnel. Caritas Katiola apporte son appui en offrant des table-bancs à la population de Kapisoryvogo (DREN de Ferké). La joie était immense. La Caritas Katiola lance un appel au partenaire pour la construction d’une école normale pour ces enfants.

15078749_1819967864947005_8674911625037154751_n15039627_1819968014946990_5907351445240312160_o15137553_1819967951613663_7452111356158136443_o

15138506_1819968258280299_2668817133399900561_o
15068487_1819968134946978_7350727980674634843_o 15137467_1819968821613576_2950151949212704183_o
15128834_1819968488280276_4464407748318107430_o
 sb14-2

Renforcement de capacité du personnel de la Caritas Katiola et de la FAFKA (Fédération des Associations Féminines de Katiola) en développement local durable du 25 au 27 octobre 2016.

15025530_1819982064945585_6495856820607821058_o

15123420_1819983381612120_339219926902105313_o

15122973_1819978741612584_392103823092035275_o

 

 

 

 

15039606_1819980201612438_3502261379467960714_o

15137494_1819979821612476_1518937573722886066_o
15025392_1819981208279004_5651171585623228560_o
15042176_1819982661612192_8483870579492837956_o
sb14-2
0-logo-caritas
CAUSERIE ANIMÉE PAR LE PÈRE JONAS KONE
en la Cathédrale Saint Jean Baptiste de Bazas
Le 2 septembre 2016
 
PRÉSENTATION DU MINISTÈRE DE CARITAS KATIOLA
 
  • « Caritas est une partie vitale de l’Eglise. Sans la charité, il n’y a pas d’Eglise. Et Caritas est l’institution de l’amour de l’Eglise, et celle-ci s’institutionnalise elle-même dans Caritas » (Message du Pape François aux membres du RepCo de Caritas Internationalis en mai 2013).
Il s’agit pour nous de développer un volet de l’annonce de la Bonne Nouvelle resté peu organisé.
En effet, la Bonne Nouvelle du salut en Jésus Christ se traduit aussi à travers l’attention portée aux plus faibles.
Le Christ lui même nous en montre le chemin ; alors qu’il parcourait villes et village pour enseigner, aucune souffrance humaine ne le laissait indifférent : paralytiques, aveugles, sourds muets, femmes souffrant de maladie intime, les injustices, les rejets, l’ignorance et toutes sortes de pauvretés (morales, physiques, spirituelles….)
Toutes ces souffrances qui ternissent la dignité et l’image de Dieu en chaque être humain, le Seigneur invite ses disciples à s’y attaquer sans répit.
 
Petit survol de l’organisation de la charité dans l’Eglise
L’histoire de l’Eglise depuis les apôtres qui organisèrent la première communauté chrétienne au profit des membres les plus faibles de la communauté, jusqu’à nous, regorge de charismes divers en la matière.
 
En France
L’histoire de l’Europe et en particulier celle de la France, en dépit de quelques passages obscurs, s’est construite surtout avec l’engagement d’une Eglise constamment reconnaissable à ses œuvres sociales et caritatives. Les organisations ou personnes d’Eglise engagées contre la pauvreté depuis des siècles, ne sont plus à compter….
 
L’évangélisation en Afrique et en Côte d’Ivoire.
Commencée à la fin du XIXème siècle (1895) après quelques tentatives infructueuses au 17ème et 18ème siècle, la mission de l’annonce et de l’enseignement de la foi en Jésus Christ s’est automatiquement accompagnée d’œuvres à caractère social et caritatif : école, centres de santé, de formations diverses, prise en charge des souffrances…
L’histoire de l’ouverture des intelligences africaines aux réalités d’autres mondes s’est faite en grande partie grâce à l’œuvre missionnaire…
La plupart des premiers intellectuels et cadres ivoiriens reconnaissent le rôle déterminant œuvres des missionnaires dans leurs vies….
 
Autrefois terre de mission, la Côte d’Ivoire dispose maintenant d’un clergé à 99% autochtone…. (Plus de 3000 prêtres pour 23 000 000 millions d’habitant) réparti sur 15 diocèses.
 
Le Diocèse de Katiola qui s’étend du centre à l’extrême nord de la Côte d’Ivoire couvre un territoire 32 832 Km2, 2 régions administratives subdivisées en 6 territoires préfectoraux avec une population d’environ 900 000 habitants.
L’histoire de l’Eglise sur ce territoire remonte au début du XXème siècle (1909).
Comme dans les autres régions, l’annonce de l’Evangile s’est aussi accompagnée d’œuvres de charité et de développement humain.
 
Vers la fin des années 70, période de vaches grasses pour la Côte d’Ivoire, plusieurs institutions ont été cédées à l’Etat (Écoles primaires, secondaires, dispensaires…). Cependant, l’Eglise a continué de garder encore quelques œuvres là où c’était encore supportable ou absolument indispensable, gérées par des congrégations religieuses.
 
Au début des années 90, la crise économique causée par la chute des prix du cacao et du café, a entraîné une régression de toutes les avancées, notamment au plan social.
La dégradation des conditions de vie des populations s’est poursuivie et accentuée avec plus d’une décennie de troubles sociopolitiques entre 1999 et 2011.
 
Lors de la guerre militaro-civile qu’a connu la Côte d’Ivoire en 2002, l’Eglise, par Caritas, a été en première ligne pour porter secours aux populations sinistrées.
C’est depuis lors la nécessité de mieux organiser cette mission essentielle de l’Eglise est devenue une évidence. Il était indispensable de redynamiser le réseau Caritas Côte d’Ivoire…
Avec le soutient du réseau Caritas international et principalement Secours Catholique Caritas France, Caritas Côte d’Ivoire a œuvré pour le développement des coordinations diocésaines fortes et dynamiques.
 
La Caritas Diocésaine de Katiola :
Organigramme 
CA
Equipe de coordination
 
 
dsc09011
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Directeur Diocésain et son équipe
 

A / Activités principales :

  • Renforcement des capacités
  • Prêtres ;
  • Comités Paroissiaux de Caritas (CPC) ;
  • Autres personnes en fonction des besoins ou de l’activité. 
  • Création d’écoles (suite d’une campagne de sensibilisation menée en 2015… 53 enfants dont 31 filles… Possibilité de parrainage.) 
  • Financement d’Activités Génératrices de Revenus (AGR) pour des groupements de femmes et de jeunes (+ de 15 000 euros en 2015) 
  • Bibliothèque Caritas 
  • Supervision des activités 
  • handicap enfants, (En souffrance) 
  • Don de médicaments 
  • Cantine hospitalières (2900€) 2000 repas offerts en mai et juin. 
  • COGEST Cantine Hospitalières.
  • Prise en charge VIH (10 000 euros) FNLS
  • Animation rurale. 
  • Financement Katiola Solidarité

B / Financement propre

 
12513870_1685491881727938_2511062080916548978_o12657206_1689484904661969_3231704566836329935_o12615659_1689485471328579_2353293421237801840_o
 
 
13147564_1728106790799780_8067816615707253683_o
13119739_1728106937466432_2981124841857853619_o
 13731996_1759478644329261_8034037711814570898_o
 
 
 
 
 
 
 
12841427_1705663926377400_6245261750269211175_o
 15-activite12-puits-pour-activite
 
 
 
 
 
 
 
14-maraichage980862_1705667656377027_6647456748208767637_o
16-don-de-medicaments
 
 
 
 
 
 
 
 
12604908_1685492371727889_4829592616800616837_o
17-handicap-enfant
 
 
 
 
 
 
 
 
sb14-2
 
 
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 26 AOÛT 2016
 
Salle des fêtes d’Aubiac 17 h 30
Quorum requis: 66/3 = 22
Présents: 30  (+ 4 nouveaux cotisants)
Pouvoirs: 0
Total: 34
Le quorum est donc atteint; l’assemblée peut valablement délibérer.
 
Marie Antoinette Lluis, présidente de l’association, ouvre l’assemblée générale en se félicitant de la nombreuse assistance causée certainement par la présence du père Jonas; elle remercie le Conseil municipal d’Aubiac d’avoir bien voulu mettre la salle des fêtes de la commune à disposition de l’association et cela gratuitement. Elle remercie le père Joseph Pelloquin, curé in solidum de toutes les paroisses des deux secteurs pastoraux de Langon et Podensac, d’être venu en voisin, mais en voisin concerné pour avoir séjourné en Côte d’Ivoire; il est accompagné de Philippe Hernandez, diacre sur Langon, que beaucoup d’assistants connaissent. Elle évoque la mémoire du père Michel Garceau décédé ce mois d’août, lequel était membre actif et efficace de l’association Katiola Solidarité.
 
 
Rapport moral
Le Conseil d’administration de l’association a pris la décision de repousser la date de l’assemblée générale en août pour que le père Jonas puisse y participer. Aussi, le rapport d’activité concernera l’année 2015 mais aussi le premier semestre 2016.
 
 
Manifestations passées:
 
Marché aux fleurs du 8 mai (en 2015 et en 2016)
 
Opération « Croix de saint Jean » (en 2015 et 2016)    
 
Opération « couronnes de l’Avent »
 
Marché de Noël à Bazas
 
Lotos: 5 dont 4 à Captieux (7 mars, 11 avril et 5 septembre et 7 novembre) et un au Nizan le 5 juillet. On constate une certaine lassitude des organisateurs aggravée par les faibles résultats financiers
 
Vide grenier: 2 à Captieux les dimanche 1er février et 4 octobre; ces vide greniers commencent à être appréciés des exposants et des chineurs car ils ont lieu dans un lieu couvert et chauffé ce qui est loin d’être le cas général.
 
Concert à la cathédrale le 27 mai avec l’ensemble basque de Bordeaux (bon succès pour un coup d’essai…!)
 
Accompagnement du père Jonas en août 2015 dans ses différentes réunions d’information avec tenue d’un stand.
 
 
Manifestations à venir:
 
Loto le 10 septembre à Captieux                                                     
 
Vide grenier le 20 novembre à Captieux
 
Couronnes de l’Avent fin novembre
 
Marché de Noël à Bazas début décembre
 
Vide grenier le 5 février à Captieux
 
Concert de trompe et orgue à Bazas (Cathédrale) en préparation pour le 21 avril
 
Marché aux fleurs le 8 mai
 
Croix de Saint Jean en juin
 
Lors de toutes ces manifestations, l’association tient un stand pour se faire mieux connaître mais aussi pour vendre des produits africains rapportés de Côte d’ivoire( secteurs de Katiola et Korhogo) tels que des tissus, des savons (50 en 2015, 60 en 2016) et du beurre de karité.
 
 Au résultat, l’association a été en mesure d’envoyer à la Caritas de Katiola pour l’opération Doussoulokaha en deux fois la somme de 5700€, produit de l’activité 2015. C’est moins que l’année précédente; le nombre de lotos a dû être réduit  car ils n’ont pas été tous fructueux; par ailleurs, la salle de Captieux n’est plus prêtée gracieusement qu’une fois par trimestre. Enfin, il ne faut pas cacher une certaine lassitude des personnes véritablement impliquées par la préparation des lotos,  lesquelles ne sont que deux ou trois. Chaque loto nécessite d’investir entre 1200 et 1500€; les résultats ne sont plus à la hauteur des sommes engagées et de l’effort déployé; Le Conseil d’administration cherche à se désengager des lotos dont la rentabilité est désormais trop faible mais il manque d’imagination pour trouver de nouvelles activités lucratives. L’association manque par ailleurs vraiment d’adhérents actifs.
 
Le projet Dionis:
 
Christian et Brigitte Dionis ont prévu de partir fin novembre passer trois mois à Katiola pour monter un centre de formation aux métiers du bâtiment. Il est prévu d’acheter là bas le matériel nécessaire pour environ 2000€, celui existant étant en trop mauvais état pour pouvoir être utilisé dans de bonnes conditions de sécurité.
 
Le rapport moral est approuvé à l’unanimité.
 
 
Rapport financier  présenté par Hélène Ayache, trésorière de l’association.
 
 
RECETTES NETTES 2015
 
2 vide-greniers                609.90 €
4 Lotos                            1396.25 €
Marché aux fleurs           267.00 €
Croix de St Jean               250.00 €
Couronnes de l’Avent    640.00 €
Marché de Noël               266.00 €
Ventes de produits        1079.29 €
Cotisations                        660.00 €
Dons                                   435.00 €
                                 —————————
TOTAL                             5603.44 €
 
Virements à la Caritas de Katiola en 2015 :
Janvier                      5800.00 €
Août                         2700.00 €
Décembre                3000.00 €
 
Situation comptable au 31/12/2015 comparée à celle du 31/01/2015
 
  31/01/2015 31/12/2015 évolution
CRCAM
Compte chèque
174,03 1275,58 +1101,55
CRCAM Livret A 1375,84 82,42 -1293,42
Encaisse 508,13 0,00 -508,13
Total 2058,00 1358,00 -700,00
 
Au 31/12/2014, il y avait 6256€ sur le compte chèque de l’association au Crédit agricole de Bazas, la somme de 5800€ qui avait été envoyée à la Caritas de Katiola en décembre n’ayant pas été encore débitée.
Katiola Solidarité a pu envoyer en août et décembre 2015 les sommes de 2700 et 3000€ soit au total sur l’année 5700€; mais comme en même temps l’association s’est appauvrie de 700€, on peut considérer que le produit réel de l’activité 2015 est en fait de 5000€
 
                               Recettes nettes 1er semestre 2016
 
Vide grenier                                     850.41 €
Marché aux fleurs                          275.00 €
Croix de St Jean                              247.00 €
Concert                                          1402.44 €
Loto                                                  105.39 €
Dons                                                   40.00 €
                                         ———————————
TOTAL                                            2920.74 €  
 
 
Pour 2016 est prévu un virement de 3000€ en septembre et un autre virement en décembre.
 
Le compte financier est approuvé à l’unanimité.
 
 
Exposé du père Jonas
 
Le père Jonas remercie l’association, ses adhérents et ses dirigeants pour leur soutien aux activités de la Caritas de Katiola. Il explique que la Caritas a souhaité que son action soutenue tout au long de l’année soit bien précisée d’avance. Pour cela, un plan de développement local a été établi. Dans ce plan figure en particulier le soutien à des micro-projets économiques. L’appui au village de Doussoulokaha en fait partie. A noter que deux petits groupements ont été joints au groupement de femmes de Doussoulokaha pour des commodités de gestion: Kipékipévigo (existe depuis 10 ans) et Unandiéka (en devenir). Pour 2016 est espéré de la part de Katiola Solidarité une aide significative budgétée à 12.000€ (il n’est pas interdit d’être optimiste…!). La Caritas est assez prudente et ne débloque les financements que lorsque les projets sont vraiment aboutis, finalisés. Parfois, en effet, la concrétisation est assez différente du projet; on s’est rendu compte souvent d’importantes lacunes dans la réalisation des projets: il a été dit dans certains cas aux villageois: « vous ressemblez à des gens qui ont des motos mais qui les poussent »…! Pour accompagner les projets, une animatrice expérimentée, Alice Sozo (de Korhogo), a été recrutée; elle a commencé son travail en juin 2016.
Dans le cas du groupement de femmes de Doussoulokaha, il s’avère que le projet a été mené trop rapidement: s’il est vrai que l’équipement est désormais opérationnel, il n’est pas utilisé pour des problèmes organisationnels : le groupement a éclaté en quatre entités qui travaillent indépendamment: il faut tout reprendre avec méthode; cela devrait pouvoir se faire grâce aux visites de la technicienne de la Caritas tous les deux mois.
 
Questions diverses
 
La présidente reprend la parole et interpelle l’assistance: toute suggestion d’activités nouvelles, mais lucratives seront accueillies de grand cœur.
  • Est proposé l’organisation d’une journée africaine avec repas africain et concert d’une chorale de Talence spécialisée dans les chants africains et les gospels.
 
Election d’un nouvel administrateur:
 
Le Conseil est constitué de sept administrateurs. Il est souhaitable de l’étoffer pour répartir les responsabilités sur un groupe plus nombreux.
 
L’article 10 des statuts de l’association précise:
« L’association est dirigée par un conseil d’administration de 5 à 12 membres élus pour 3 années. Le conseil d’administration est renouvelé intégralement tous les trois ans. 
Les administrateurs sortants sont rééligibles. En cas de vacance de poste, le conseil d’administration pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif à la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devait normalement expirer le mandat des membres remplacés.
 »
 
Une nouvelle candidature se présente à l’assemblée générale:
 
Michelle Benays de Bazas
 
Cette candidate est élue à l’unanimité au Conseil d’administration.
 
Aucune question diverse n’étant posée, la présidente clos l’assemblée générale en conviant l’assistance « au pot de l’amitié ».