Accueil

SynodeBordeaux-Logo-A4

 

MAI

EDITORIAL

La joie ! Telle un soleil, c’est l’un des plus beaux cadeaux qu’apporte la présence du Ressuscité. Avec la paix, petite sœur intérieure de l’allégresse, elle tire d’elle toute sa clarté, comme la lune éclaire notre nuit.

La joie et la paix inondent les apparitions du Vivant parce qu’elles sont sorties avec lui du tombeau. L’Esprit continue de les répandre en nous aujourd’hui encore ! Car nous sommes tous les jours au petit matin de Pâques… Mais attention, il peut arriver à la joie et à la paix un mortel malheur.

En effet, nous sommes bien fragiles quand il s’agit de porter ces deux merveilleuses lumières dans la tempête de notre monde. La tentation, c’est de les confisquer pour vouloir les mettre à l’abri en voulant les garder jalousement pour nous-mêmes, d’en faire notre satisfaction de chrétiens, les savourant en individualistes…alors du coup elles risquent de s’étioler et de s’éteindre progressivement. Et nous risquons alors de retomber dans l’angoisse et les ténèbres, et les gens à nos côtés, peuvent prendre peur et grelotter de l’âme. La paix et la joie qui émanent des deux mains crucifiées de Jésus sont en même temps l’objet de la mission que reçoit notre Eglise, lampes précieuses confiées à notre responsabilité, remises entre nos pauvres mains pour illuminer et réchauffer l’humanité par le rayonnement de l’évangile vécu dans le concret de notre quotidien.

La paix et la joie ne peuvent demeurer et grandir que dans l’épidémie de l’amour, en se démultipliant par notre témoignage de chrétiens.

Ce seront les gestes de paix qui réconcilient, oublient, tendent la main, refont confiance…

Ce seront ces signes de joies, depuis le sourire gratuit que nous offrirons jusqu’a l’amitié offerte dans la liberté du don sans restriction.

Tant de personnes autour de nous attendent les signes concrets de cette paix et de cette joie, d’autant qu’elles sont souvent incapables de se les donner à elles-mêmes.

Que le temps de Pâques nous donne dans les secteurs pastoraux de Bazas et Villandraut d’être contagieux !!

Que notre vaste secteur scintille de mille feux de joie et de paix et que le Ressuscité embrase nos vies de l’incendie de son éternel bonheur !

Père Sylvain Arnaud

Mois de mai : mois de Marie, pourquoi ?

La dédicace d’un mois à une dévotion particulière est une forme de piété populaire dont on ne trouve guère l’usage avant le XVIIIème  siècle. Mai, mois de Marie est le plus ancien et le plus connu des mois consacrés, officiellement depuis 1724. Cette consécration est née à Rome. La promotion du mois de Marie doit beaucoup aux Jésuites italiens qui n’ont fait que codifier des pratiques plus anciennes.

La veille du 1er mai, dans chaque maison, on dresse un autel à Marie, orné de fleurs et de lumières, devant lequel, chaque jour du mois, la famille se réunit pour prier.

Au XIIIe siècle, le roi de Castille avait déjà associé dans son chant la beauté de Marie et le mois de mai.

Au siècle suivant, mai étant le mois des fleurs, un dominicain, le Bienheureux Henri Suso, avait l’habitude de tresser des couronnes pour les offrir à la Vierge le 1er  mai.

Au XVIème siècle, Saint Philippe Néri exhortait les jeunes gens à manifester un culte particulier à Marie pendant le mois de mai.

Le 10 février 1638, la France est officiellement consacrée à la Sainte Vierge suite au vœu prononcé par le roi Louis XIII.

Le «mois de Marie» atteint la France à la veille de la Révolution. La vénérable Louise de France, fille de Louis XV et prieure du carmel de Saint-Denis devient une zélée propagatrice de cette dévotion mariale.

Cet usage prend un caractère général après son approbation officielle par Pie VII et son enrichissement d’indulgences par le Saint-Siège le 21 novembre 1815.

Que le pape François, un jésuite, ait décidé le 13 octobre 2013 de consacrer le monde au Cœur immaculé de Marie n’est pas très étonnant. Le Saint-Père a montré à plusieurs reprises son attachement à l’Immaculée Conception. «Nous avons entendu le chant de Marie, le Magnificat : c’est le cantique de l’espérance, le cantique du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire», homélie du 15 août 2013.

Le pontife a souvent rappelé que Marie apprenait aux catholiques à «être de vrais disciples». «Nous sommes venus frapper à sa porte, elle nous a ouvert, elle nous a fait entrer et nous a montré son fils. Elle nous demande maintenant : ‘Tout ce qu’il vous dira, faites-le !’» Jn 2, 5. Marie, est aussi celle qui a «invoqué l’Esprit Saint avec les apôtres au cénacle». «Au centre de la foi, se trouve la confession de Jésus, Fils de Dieu, né d’une femme qui nous introduit, par le don de l’Esprit Saint, dans la filiation adoptive…» Encyclique Lumen Fidei.

Selon le missel Marial, Marie n’est pas le terme de la prière, elle en est l’occasion. C’est parce qu’il se termine par la fête de la Visitation, que le mois de mai nous invite à nous rapprocher de Marie pour la prier, la chanter et nous confier à sa médiation.

C’est Dieu qui est loué pour le Salut accompli par son Fils, auquel Marie est associée par grâce. La plupart des représentations de Marie sont des Vierges à l’Enfant, car quand nous prions Marie, nous lui disons comme dans le cantique : « Donne-nous ton Fils ».

« Le mois de mai nous encourage à penser à elle et à en parler d’une façon particulière. C’est en effet son mois. Le temps de l’Année liturgique et ce mois de mai nous invitent à ouvrir nos cœurs à Marie d’une façon toute spéciale » Jean Paul II, audience générale du 2 mai 1979.

Profitons de ce mois qui lui est dédié pour remercier la Mère du Sauveur de sa puissante protection et remettre, avec confiance et espérance, l’avenir de notre Patrie et du monde entre ses douces mains. « Sous l’abri de ta miséricorde nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse. » Prière mariale.  Sources : Aleteia et le diocèse d’Arras

 

13 mai – Notre Dame de Fatima – 2017, centenaire des apparitions

Apparitions de la Sainte Vierge à François né en 1908 (†4 avril 1919) et Jacinthe sa sœur née en 1910 (†20 février 1920) béatifiés par Jean-Paul II le 13 mai 2000 ainsi qu’à leur cousine Lucie née en 1907 (†13 février 2005) au Carmel de Sainte-Thérèse à Coimbra.

 – Homélie de sa sainteté le pape Jean-Paul II pour la béatification des vénérables Jacinthe et François, pastoureaux de Fátima, au sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire de Fátima, Samedi 13 mai 2000. « Je te bénis, Père, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits. Je te bénis, ô Père, pour tous tes tout-petits, à commencer par la Vierge Marie, ton humble Servante, jusqu’aux pastoureaux François et Jacinthe. Que le message de leur vie reste toujours ardent pour illuminer le chemin de l’humanité ! »  – Dans le passage du deuxième au troisième millénaire, le Pape Jean-Paul II a décidé de rendre public le texte de la troisième partie du ‘secret de Fatima’. Fatima est sans aucun doute la plus prophétique des apparitions modernes.

Mémoire de Notre-Dame de Fatima au Portugal. La contemplation de cette mère très bonne dans l’ordre de la grâce, inquiète de tout ce qui s’oppose aux hommes, rassembla, au lieu dit Aljustrel, des foules de fidèles, dans la prière pour les pécheurs et dans une conversion profonde des cœurs. Martyrologe romain

Prière enseignée par l’ange : «Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas. Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore profondément, et je Vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels il est Lui-même offensé. Par les mérites infinis de son très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs. Amen.»

Prière enseignée par Notre-Dame : « ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.» 

http://www.etoilenotredame.org/page/neuvaine-de-fatima

31 mai : Fête de la Visitation

Fête de la Visitation de la Vierge Marie, quand elle rendit visite à sa cousine Élisabeth, enceinte d’un fils dans sa vieillesse, et la salua. À la rencontre dans la joie des deux futures mères, le Rédempteur, par sa venue, sanctifia son précurseur encore dans le sein de sa mère, et Marie, en réponse à la salutation d’Élisabeth et exultant dans l’Esprit Saint, magnifia le Seigneur par un chant de louange. Martyrologe romain

Prière du Pape Benoit XVI

«Sainte Marie, Tu appartenais aux âmes humbles et grandes en Israël qui, comme Syméon, attendait « la consolation d’Israël » (saint Luc 2, 25)… Tu vivais en contact intime avec les Saintes Écritures d’Israël, qui parlaient de l’espérance, de la promesse faite à Abraham et à sa descendance (saint Luc 1, 55)… Quand remplie d’une joie sainte Tu as traversé en hâte les monts de Judée pour rejoindre Ta cousine Elisabeth, Tu devins l’image de l’Eglise à venir, qui, dans son sein, porte l’Espérance du monde à travers les monts de l’histoire.

Sainte Marie, Mère de Dieu, Notre Mère, enseigne-nous à croire, à espérer et à aimer avec Toi. Indique-nous le chemin vers Son Règne ! Etoile de la mer, brille sur nous et conduis-nous vers son règne !» Pape Benoit XVI. Encyclique « Spe salvi » du 30 novembre 2007 n° 50.

142line

Marie, fais de nous des jardiniers de l’Amour !

Marie, à Nazareth, tu as voulu servir en toute humilité.

A Bethléem, le regard sur ton Fils était plein de douceur.

Avec Elisabeth, tu as su partager ta joie avec empressement.

Donne-nous le sens de l’humilité, de la douceur et du partage.

Marie, tu as cherché ton Fils et enfin tu L’as trouvé au Temple.

Tu as écouté sa Parole pour vivre dans la joie.

Donne-nous la sérénité pour chercher et écouter ton Fils.

Marie, à Cana tu t’es souciée de la fête des hommes.

Au Calvaire, tu as accueilli la source de toute Vie.

Au pied de la Croix, tu t’es ouverte à tous les hommes.

Donne-nous la soif de vie, l’ouverture et le souci des autres !

Marie, tu as été la jardinière de l’amour,

En cultivant tout ce qui fait fleurir le jour ;

Humilité, douceur, partage et sérénité,

Ouverture aux Paroles de ton Fils et à l’humanité.

Fais de nous des jardiniers d’amour et d’espérance !

Que nos graines de violence deviennent semences de confiance !

Abbé Pierre Pythoud, msc

Prêtre de la Communauté des Missionnaires du Sacré-Cœur  

http://users.skynet.be/prier/textes/PR1573.HTM

142line

Les Chrétiens d’Orient

Les chrétiens d’Orient ont survécu tant bien que mal à deux mille ans de vicissitudes de l’histoire. Ils nous donnent donc une image rassurante de la chrétienté. Pourtant, ces communautés sont en train de mourir dans leurs pays d’origine. Lire la suite

ACTUALITÉS


KATIOLA 

142line

TABLEAU D'AFFICHAGE

157line

Photos 
VIGILE PASCALE 2017 ET BAPTÊME DE NATHAN 

157line

ANGELUS

La canonisation de Francisco et Jacinta de Fatima, un appel à « prendre soin des enfants » 14 MAI 2017  Lire la suite

CATÉCHÈSE 

SUR MARIE, MÈRE DE L’ESPÉRANCE

Marie enseigne « la vertu de l’attente, même quand tout semble privé de sens » Lire la suite

Tweets : Pape François ‏@Pontifex_fr

Pour suivre fidèlement Jésus, demandons la grâce de le faire non en paroles mais en actes, et d’avoir la patience de supporter notre croix. 15 mai

Demandons ensemble dans la prière, le don de la compréhension de la Parole de Dieu. 14 mai

Fatima est le manteau de lumière qui nous couvre quand nous nous réfugions sous la protection de Marie pour lui demander : montre-nous Jésus. 13 mai

Chaque fois que nous regardons Marie nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. 13 mai

Ici, à Fatima, je loue le Christ, notre paix, et pour le monde je demande la concorde entre tous les peuples. 12 mai

Je demande à tous de vous unir à moi, pèlerins d’espérance et de paix : que vos mains en prière continuent de soutenir les miennes !  12 mai

142line